2021

Archives

2004

Chapiteau
Ray Barretto
RAY BARRETTO

Ray Barretto navigue entre deux mondes, celui du bebop et celui de la musique latine. Pour illustrer cette dualité, le voici d’abord avec un excellent sextette chargé d’illustrer le côté jazz. Après le classique Sometimes I Feel Like A Motherless Child exposé à l’alto par le jeune Myron Walden, un répertoire essentiellement bop qui permet d’apprécier le pianiste Robert Rodriguez et, à la trompette et au bugle, Joe Magnarelli, auteur de chorus bien construits. Retour de Ray Barretto, cette fois à la tête d’un ensemble plus copieux qui compte une section de cuivres (trois trompettes, un trombone) dispensatrice de riffs particulièrement efficaces. C’est, cette fois, le versant latin qui est exploré et le public ne résiste pas longtemps à cette invite à la danse : massé devant la scène, il se trémoussera jusqu’à une heure avancée de la nuit.


Joe Magnarelli trompette
Steve Gluzband trompette
Rob Rodriguez trompette
William Olenik trompette
Joseph Davila trombone
Myton Walden saxophone
Robert Rodriguez piano
Ricki Gonzalez piano
Shaun Conley contrebasse
Ruben Rodriguez contrebasse
Vince Cherico batterie
Ray Barretto congas
Carlos Soto bongos
Jimmy Delgado timbales
Billy Carillon voix