2021

Archives

1994

Chapiteau
Nelson Veras
NELSON VERAS

C'est à Marciac, en 1992, que le cinéaste Frank Cassenti découvre le jeune guitariste brésilien Nelson Veras, alors âgé de quinze ans, et lui consacre un film "Just A dream", où il joue avec Pat Metheny. Depuis, ce virtuose formé à l'étude de la guitare classique n'a cessé de côtoyer les plus grands musiciens, que ce soit le pianiste Jeff Gardner, Daniel Humair et Bunny Brunel, ou encore, comme c'est le cas ici, le bassiste Michel Bénita et le batteur Aldo Romano. sa technique remarquable est au service d'un style très moderne où font bon ménage jazz et musique brésilienne et où transparaît souvent son admiration pour Miles Davis, Wayne Shorter et Keith Jarrett. Quant à Michel Bénita et Aldo Romano, ils ont été et sont toujours associés aux aventures les plus extrèmes du jazz contemporain. Avec eux, le saxophoniste ténor Eric Barret dont le parcours jazzistique, entamé en 198 avec le pianiste Michel Grailler, passe par l'Orchestre National de Jazz de François Jeanneau et nombre de collaborations avec des musiciens américains (Steve Swallow, ARt Farmer, Steve Grossman, entre autres). Régulièrement élu saxophoniste français n°1 au référendum de la revue "Jazz Hot", depuis 1987 Eric Barret est un habitué de "Jazz in Marciac" où il s'est produit dans des contextes divers.

 

Eric Barret saxophone
Nelson Veras guitare
Michel Benita contrebasse
Aldo Romano batterie