2021

Archives

1994

Chapiteau
MAX ROACH
MAX ROACH

L'un des pères fondateur du bebop, à l'époque héroïque du Minton's Playhouse, Max Roach est une légende vivante, l'un des derniers monstres sacrés de l'histoire du jazz. Né en 1925, inspiré d'abord par Chick Webb et Big Sid Catlett, puis par Kenny Clarke, il participe aux enregistrements historiques de Dizzy Gillespie et Charlie Parker en 1944-45, puis en 1949, aux séances "Capitol" qui devaient marquer la naissance du jazz cool. Le quintet qu'il co-dirige, à partir de 1954, avec Clifford Brown, puis Kenny Dorham et Booker Little, reste le parangon inégalé du groupe hard bop. Dans les années 60, sa musique traduit son engagement politique dans les luttes des Noirs Américains avec, notamment, l'enregistrement de la "Freedom Now Suite" où participent son épouse Abbey Lincoln et Coleman Hawkins. Autre enregistrement historique, "Money Jungle" avec Duke Ellington et Charles Mingus en 1962. A l'instar de ce dernier, Roach apparaît comme l'un des inspirateurs du free jazz mais il ne renie rien de l'esthétique bop dont ses expériences ultérieures - son ensemble "M'Boom Re-Percussion" dans les années 70 et 80, ses duos avec Archie Shepp, Dollar Brand ou Cecil Taylor - gardent la trace profonde. Ces dernières années, il a joué et enregistré avec une pléiade de musiciens très divers, démontrant sa capacité de renouvellement et sa maîtrise d'une polyrythmie qu'il fut le premier à pratiquer. Johnny Griffin, le "petit géant du ténor" à l'imagination inépuisable, Hank Jones, modèle de toute une génération de pianistes et dont le concert au festival en 1993 reste dans toutes les mémoires, et le contrebassiste Pierre Michelot, l'un des plus solides piliers français du bop, complètent ce All-Stars de légende.

 

Johnny Griffin saxophone
Hank Jones piano
Pierre Michelot contrebasse
Max Roach batterie