2020
24 juillet - 16 août

Archives

2017

L'Astrada
Linda May Han Oh
LINDA MAY HAN OH

Les femmes contrebassistes se comptent en jazz sur les doigts de la main, ce qui doit d’autant plus aiguiser notre curiosité vis à vis de Linda Oh, australienne née de parents chinois, dont le nom s’est propagé rapidement sur la scène newyorkaise où elle a parachevé son art, qui est une véritable réconciliation des contraires : une énergie constante mais très subtilement distillée dans des lignes de basse clairement contruites ; une manière virtuose d’exécuter ses soli en faisant l’économie de cette poudre aux oreilles, de cette pluie de notes inutiles dont nous abreuvent parfois des bassistes en cour. Chez elle, tout est lisible et fleure bon le bois de l’instrument. Entre deux engagements avec le guitariste Pat Metheny, elle construit patiemment ses projets et la simple évocation des saxophonistes Chris Potter et Ben Wendel présents sur sa feuille de match à Marciac en dit long sur le respect que lui portent ses pairs.
 

Chris Potter saxophone
Ben Wendel saxophone
Matthew Stevens guitare
Fabian Almazan piano
Linda May Han Oh contrebasse
Rudy Royston batterie