favoris
Partager
Printer-friendly version

Current Size: 100%

Pleins feux

samedi 18 mars : Paul Lay

« Excellente imagination harmonique, jeu très diversifié, compositions des plus intéressantes, connaissance évidente de l’histoire du jazz, discours personnel. Paul Lay a tous les atouts pour « monter » et durer ! » Signé Martial Solal, le jugement est confirmé par l’Académie Charles Cros qui a récompensé en 2014 l’album « Mikado », ainsi que par l’Académie du Jazz qui, deux ans après, a décerné à Paul Lay son Prix Django Reinhardt. Au-delà des discours ou des récompenses, prenons simplement le temps de l’écouter au côté des fidèles Clemens Van Der Feen et Dré Pallemaerts. Conjuguant l’inventivité et l’élégance, ces artistes sont trois et semblent n’être qu’un. Mystère de la Trinité.

+ d'infos