favoris
Partager
Version imprimable

Current Size: 100%

Pleins feux

Annulation du Festival

Chers amis, c’est avec une très grande tristesse que je vous annonce la décision votée par le Conseil d'administration de Jazz in Marciac le 21 avril, d'annuler la 43è édition du festival qui devait se dérouler du 24 juillet au 15 août 2020.

Une dĂ©cision inĂ©vitable après les mots du prĂ©sident de la RĂ©publique indiquant que « les grands festivals et Ă©vĂ©nements avec un public nombreux ne pourront se tenir au moins jusqu’à mi-juillet prochain. Â» et ceux du Premier ministre Ă©voquant, devant la reprĂ©sentation nationale, un dĂ©lai « pouvant aller jusqu'Ă  la fin du mois de juillet Â».

Vous le comprendrez, ce « au moins Â» n’offre pas la visibilitĂ© nĂ©cessaire pour poursuivre notre travail afin de vous accueillir, comme chaque annĂ©e, dans les meilleures conditions. Les risques de toute nature sont trop importants : une annulation dans la dernière ligne droite compromettrait bien plus qu’une Ă©dition du festival, elle mettrait en pĂ©ril son existence mĂŞme.

Beaucoup d’obstacles se dressent devant nous. FermĂ©es, les frontières de l’espace Schengen empĂŞcheraient tout Ă  la fois d’accueillir de nombreux artistes et de recevoir du matĂ©riel indispensable pour l’organisation des concerts. Concerts dont certains s’inscrivent dans des tournĂ©es internationales qui sont compromises, voire dès Ă  prĂ©sent annulĂ©es. 

D’autres problèmes de logistique se posent. Un exemple parmi d’autres : dans quelles conditions les techniciens qui participent dès le mois de juin Ă  la prĂ©paration de Jazz in Marciac peuvent-ils travailler Ă  la mise en Ĺ“uvre de nos infrastructures dans le strict respect des règles Ă©dictĂ©es par l’État et comment les recevoir alors mĂŞme que les hĂ´tels et restaurants doivent rester fermĂ©s ?

Il y a Ă©galement le respect que nous devons Ă  tous les acteurs du festival. Qu’ils soient spectateurs, artistes, partenaires ou bĂ©nĂ©voles, leur implication repose sur une organisation personnelle parfois complexe, et qui se rĂ©flĂ©chit bien en amont de l’évĂ©nement. Avec si peu de certitudes, comment encourager toutes ces personnes Ă  prĂ©parer leur venue comme si de rien n’était ? Leur dĂ©ception serait Ă  la mesure de leur engagement.

Il y a enfin, il y a surtout l’importance que nous accordons à la santé et à la sécurité de tous. À l’heure où je vous écris, nous ignorons si les mesures sanitaires prises permettront le retour à une vie normale durant l’été. La sortie du confinement sera manifestement progressive.

Depuis le début de son histoire, le jazz rassemble toutes les différences sous sa bannière. Il offre à tous les publics de la joie et du réconfort. Nous ne voulons pas imaginer un festival interdit à telle ou telle catégorie de population.

Nous ne voulons pas non plus faire courir le moindre danger aux amoureux de Jazz in Marciac. Nous ne savons que trop bien les ravages causés par le Covid-19 à l’échelon planétaire. Mes pensées les plus compatissantes et les plus chaleureuses vont à cette heure-ci à tous les proches de ses victimes. Je salue notamment, avec une sincère affection, notre parrain Wynton dont le père, l’éminent pianiste Ellis Marsalis Jr, est décédé le 1er avril à la suite de complications du coronavirus.

En un mot, tous les éléments d'appréciation dont nous disposons à ce jour nous placent clairement dans une situation de cas de force majeure que l'État se refuse à acter, pour des raisons qui nous échappent, mettant ainsi en difficulté nos structures qui encourent le risque de ne plus être en capacité d'exister dans l'avenir.

Je pense aujourd'hui à tous les maillons de cette vaste chaîne humaine qui permettent chaque année de créer un festival dont la réputation et la fréquentation n’ont cessé de croître depuis sa naissance. Certains d’entre eux avaient commencé à travailler à la 43è édition dès la fin de la précédente, en septembre 2019. L’annulation de ce rendez-vous tant attendu va entraîner, je ne l’ignore pas, non seulement de grandes frustrations pour de nombreuses personnes mais aussi de profondes difficultés. Le domaine de la culture, plus que nécessaire, vital, paie un lourd tribut à cette épidémie.

Un lourd tribut partagé par d’autres secteurs car Jazz in Marciac constitue un formidable moteur économique pour la région. Restaurateurs, hôteliers, producteurs locaux, commerçants, artisans, loueurs, saisonniers… Autant de professionnels qui seront affectés par cette annulation, on ne peut que le déplorer.

Je voudrais les saluer, ainsi que toutes les personnes qui, en ces temps si Ă©prouvants, nous ont manifestĂ© de diffĂ©rentes manières leur soutien et leur fidĂ©litĂ©. Prendre cette dĂ©cision est un crève-cĹ“ur, je le rĂ©pète, mais je vous donne d’ores et dĂ©jĂ  rendez-vous l’étĂ© prochain. J’en suis persuadĂ© : cette 43è Ă©dition reportĂ©e n’en sera que plus belle et plus Ă©mouvante. Nous mesurerons plus que jamais l’importance d’être ensemble, le bonheur de partager notre passion.

Pour terminer, je voudrais rendre hommage aux chercheurs et au personnel soignant qui, en luttant sans trĂŞve contre les mĂ©faits du Covid-19, nous permettront dès que possible de nous retrouver. Dans l’espĂ©rance de ce moment, je vous remercie de votre comprĂ©hension. Prenez soin de vous comme de vos proches : demain nous attend.

Bien cordialement,
Jean-Louis Guilhaumon
Président de Jazz in Marciac