2020
24 july - 16 august

Program

France Inter
Roberto Fonseca © Francis Vernhet
Roberto Fonseca "Tradicional"
Roberto Fonseca (piano, claviers), Javier Zalba (saxophone, clarinette, flûte), Robertico Garcia (trompette), Jorge Chicoy (guitare), Yandy Martínez (contrebasse, basse), Ramsés Rodrìguez (batterie), Joel Hierrezuelo (percussions, coros), Chérif Soumano (percussions, kora), El Nene (voix)

Après 10 ans et plusieurs albums solo plus tard, le jeune pianiste jazz a rejoint l’orchestre internationalement connu du charismatique Ibrahim Ferrer. Il parcourt le monde, enregistre et produit sa dernière réalisation "Mi sueño. A bolero Songbook". L’album a reçu une nomination aux Latin Grammy Awards dans la catégorie meilleur album tropical Latin. Fonseca a aussi joué avec Buena Vista Social Club, il s’est associé à de nombreuses stars comme Ibrahim Ferrer, Orlando ‘Cachaíto’ López, Rubén González, Guajiro Mirabal y Manuel Galbán et a enregistré et tourné avec la vedette Omara Portuondo. Il a notamment produit l’album "Gracias" de la diva cubaine Omara Portuondo qui a été récompensé aux Grammy, un projet spécial en collaboration avec des pointures telles que Jorge Drexler, Chico Buarque, Avishai Cohen et Trilok Gurtuk. Accompagné par Ruly Herera à la batterie et Yandy Martínez à la base, il est impossible de rester assis quand le trio de Fonseca s’envole. Ce jour-ci, sur la scène du chapiteau de Marciac, dévoilait pour la toute première fois en Europe son nouveau projet : Tradicional, pour lequel il invite sur scène un grand musicien malien, joueur de kora : Chérif Soumano. Un très long concert, qui allait durer jusque tard dans la nuit, et au cours duquel on pouvait entendre la voix du poète franco-sénégalais, Léopold Ségar Senghor, qui lisait son poème “Chaka”.

Concert du 1 août 2013  

 
Voir un extrait
Monty Alexander © Francis Vernhet
Monty Alexander Trio

Autre grand habitué de Jazz in Marciac, Monty Alexander, pianiste jamaïcain, a été l'un des premiers coups de foudre du festival, et parmi les premiers à le visiter, dès 1986. Monty Alexander qui a plusieurs fois mis le feu au chapiteau de Marciac a incontestablement contribué à asseoir la réputation et la popularité du festival. Il est à la tête d’une discographie abondante, en leader ou comme partenaire de Milt Jackson, Ernest Ranglin, Ed Thigpen, entre autres, et tourne fréquemment en Europe. Sa musique, axée sur le swing, servie par un jeu robuste et plein de flamme, s’inscrit dans la tradition du jazz (on l’a parfois comparé à Oscar Peterson), avec des incursions vers le reggae et les musiques caribéennes. Son groove, ses syncopes, son sens de la citation et des transitions inattendues... le 04 août 2007, Monty Alexander offrait un concert exceptionnel au public de Marciac, un concert qui ferait fondre n'importe quel amateur de jazz ou de reggae.

Monty Alexander piano,
Hassan Shakur contrebasse
Herlin Riley : batterie

Concert du 4 août 2007