favoris
Partager
Printer-friendly version

Current Size: 100%

Jazz in Marciac & Trad'envie

 

Batteur, percussionniste, chef d’orchestre et compositeur, « Ton Ton » Salut a participé à une multitude d’aventures sur plusieurs continents. De New York à Yaoundé, du Kazakhstan au Cap-Vert, il s’est produit dans de nombreux festivals, au sein de divers groupes de percussions tels que Drumpact ou en tant que sideman de grands noms du jazz comme Sonny Stitt, Georges Coleman, Lou Bennett, Glenn Ferris, Christian Escoudé ou Lucky Peterson. Ouvert aux expérimentations, il participe à de nombreuses créations musicales, tant chorégraphiques que théâtrales, littéraires ou cinématographiques. Il est l’un des fondateurs du Hip Jazz Trio avec Abdu Salim (saxophone) et Akim Bournane (basse) et joue dans le Freedom Jazz Band d’Abdu Salim. Il a enregistré deux albums sous son nom : « Ali-Aba » (1993) avec entre autres Richard Calléja, Magali Pietri, Guillaume de Chassy, Rémi Vignolo, Maré Sanogo et « Be Hip Be Bop » (2001) avec Olivier Témime, Franck Avitabile et Akim Bournane. Il en a enregistré également plus d’une trentaine en tant que sideman. Diplômé du Drummers Collective de New York City, il enseigne le jazz au Conservatoire à Rayonnement Régional de Toulouse depuis 1988. Théoricien du rythme, il crée sa propre méthode d’apprentissage et l’enseigne lors de nombreux stages professionnels, comme à Music’Halle-Toulouse ou à Jazz In Marciac.

 

 

Au regard de l’actualitĂ© d’un jazz français en pleine effervescence crĂ©ative, Jean-Christophe Cholet apparaĂ®t comme l’une des figures hexagonales les plus singulières dans le domaine des musiques improvisĂ©es. Pianiste de formation classique (Schola Cantorum), compositeur, arrangeur, nĂ© en 1962, il mène depuis l’âge de 20 ans deux professions distinctes : compositeur et pianiste de jazz. Après s’être formĂ© auprès de Kenny Barron, Richie Beirach, Bill Dobbins et Lee Konitz, il partage Ă  son tour des projets avec quelques grands noms du jazz tels Charlie Mariano, Michel Portal, Louis Sclavis, Paolo Fresu, François Jeanneau, Jon Sass, Wolfgang Pushnig, Matthias RĂĽegg... Ses projets musicaux en Suisse avec le corniste Claudio Pontiggia, le trompettiste Matthieu Michel et le « Cholet–Känzig–Papaux Trio », les nombreux concerts qu’il donne en Allemagne, Autriche, Italie, ainsi que ses crĂ©ations d’inspiration europĂ©enne le caractĂ©risent dĂ©sormais comme un musicien rĂ©solument europĂ©en, tant dans son esprit de crĂ©ateur que d’artiste sensible Ă  la vertu des Ă©changes humains et culturels. PersonnalitĂ© riche en projets, ce musicien, au-delĂ  de son aptitude Ă  proposer une ligne esthĂ©tique propre, sĂ©duit par son Ă©clectisme : il compose pour la danse, les arts de la piste, le théâtre, le film institutionnel, la musique symphonique... Avec un rĂ©pertoire d’environ 250 Ĺ“uvres, il maintient un rythme d’écriture soutenu rĂ©pondant Ă  tous styles d’instrumentations : Alla brève (Radio France), 5tet de cuivres « Turbulences », quatuor de Tuba « Euphonic Tuba’s quartet », Ensemble instrumental  Â« A piacere », Orchestre d'harmonie de la RĂ©gion Centre, Orchestre symphonique RĂ©gion Centre - Tours... Soucieux de faire partager au plus grand nombre la musique qu’il affectionne, titulaire du CA de Jazz, il s’avère Ă©galement un prĂ©cieux pĂ©dagogue auprès des musiciens amateurs tant pour expliquer sa musique que pour les initier Ă  l’improvisation. Les formations de Jean-Christophe Cholet sont portĂ©es par le Conseil RĂ©gional du Centre et reçoivent le soutien de la DRAC Centre, la Spedidam, l’ADAMI, la SACEM et MFA.

 

 

Stéphane Milleret débute l’accordéon diatonique à l’âge de neuf ans. C’est en plein coeur du Morvan, sa région natale, qu’il fait son apprentissage musical et ses premières expériences de scène. Sa formation s’enrichit de la rencontre d’accordéonistes confirmés tels que Christophe Raillard ou Jean-Pierre Yvert. En 1990, il s’installe à Grenoble et retrouve Norbert Pignol, un ami d’enfance. Une grande complicité anime ces deux musiciens tant au niveau de la recherche que de l’interprétation, de la composition ou de la pédagogie. Ensemble, ils fondent le duo Obsession (devenu quintet). Musicien éclectique, Stéphane Milleret s’intéresse à différents styles : musique traditionnelle française, roumaine, irlandaise… Cette ouverture se retrouve dans les groupes dont il fait partie : Obsession, Djal, Duo Milleret-Pignol, Tsirba, Inishowen… Tout en gardant des liens très forts avec les musiques traditionnelles, il se tourne vers l’étude d’autres esthétiques musicales : la musique improvisée, l’harmonie jazz, l’analyse classique et l’écriture contrapuntique. La composition s’impose à lui comme une façon de mêler les différentes influences qui lui sont chères : un phrasé mélodique d’inspiration traditionnelle, une écriture polyphonique, une grande importance donnée à la forme et une place prépondérante laissée à l’improvisation. Compositeur dans les groupes Obsession et Djal, il a également écrit pour des spectacles de théâtre et de danse contemporaine. L’accordéon diatonique, instrument phare du mouvement folk des années 70, est encore aujourd’hui en pleine évolution. Stéphane contribue à donner une place nouvelle à l’accordéon diatonique dans le domaine du spectacle vivant, grâce à la rencontre de metteurs en scène (Denis Bernet-Rollande, Jacky Rocher…), de chorégraphes (Robert Seyfried, Denis Plassard,…) et de chanteuse (Catherine Faure).

Site du formateur : www.tradenvie.fr
Page top